die zeit : Quel est le point fort du système éducatif en France ?

Luc Ferry : En termes d’excellence, c’est le système des Grandes Ecoles comme l’Ecole polytechnique, l’Ecole normale de la Rue d’Ulm. Ces établissements sont à peu près au même niveau que les très grandes universités américaines, avec des résultats largement comparables, et avec des moyens parfois mille fois inférieurs. Le deuxième point fort sont les écoles maternelles pour les tout petits, à partir de trois ans jusqu’à cinq ans.

zeit : Et le point faible du système?

Ferry : A l’école primaire on n’arrive pas à apprendre à lire et à écrire suffisamment bien à nos élèves. C’est un fait commun à tous les pays européens. Une difficulté assez nouvelle et inquiétante puisqu’on croyait l’illettrisme vaincu dans les années 60.

Deuxième point faible: Chaque année 150.000 enfants quittent le système scolaire sans qualification. Ce n’est pas acceptable.

zeit : Seulement 15% des jeunes Français apprennent l’allemand, 25% des Allemands apprennent le français. Comment répondre à la prépondérance de l’anglais ?